Menu
Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 935

La viande n’est pas contre-indiquée après un effort sportif

La viande rouge est souvent accusée d’augmenter la production d’acide urique et d’avoir des conséquences néfastes chez les sportifs. En réalité, toutes les protéines, qu’elles soient d’origine végétale (algues, lentilles, blé, riz, soja…) ou animale (viandes rouges et blanches, poissons, œufs et produits laitiers…), produisent de l’acide urique à l’issue de la digestion.

Des études scientifiques menées auprès de sportifs de haut niveau vivant dans des conditions extrêmes ont montré que :

  • L’effort est effectivement producteur d’acide urique mais en quantité limitée. 
  • L’alimentation n’influence pas significativement la production d’acide urique, quelle que soit la quantité ou l’origine des protéines consommées (animales ou végétales).

Ainsi les protéines nécessaires à la réparation musculaire post-effort peuvent être apportées par la viande sans aucun souci. D’ailleurs, leurs bonnes qualités (faciles à digérer et riches en acides aminés indispensables) en font des protéines privilégiées pour la reconstruction musculaire. Ce sera aussi l’occasion de refaire le plein de fer.

Source : "Bien manger bien bouger" . Etude CIV (1994) sur la production d’acide urique après l’exercice, réalisée par G. Perès (Pitié Salpêtrière) et P. Verger (INRA).

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut